Innovation : les 4 étapes clés

Innovation : les 4 étapes clés
Temps de lecture : 7 minutes

Vous êtes entrepreneur et vous êtes à la recherche de la solution idéale ? Plusieurs aspects sont à prendre en compte dans le domaine de l’innovation. En effet, vous devez être capable de connaître toutes les implications qui vous permettront de maîtriser votre environnement, connaître le marché et être en mesure d’y détecter des opportunités de business. 


1. Connaitre votre marché et adopter une stratégie 

 

C’est l’une des premières étapes si vous souhaitez proposer un nouveau produit sur le marché. En effet, il vous sera désavantageux de vous positionner sur un secteur que vous ne maîtrisez pas ou peu.

Élaborer votre stratégie.

Pour ce qui est de cette stratégie, elle doit prendre en compte plusieurs éléments : le ou les problèmes que vous souhaitez résoudre grâce à votre innovation, votre cœur de cible, et la proposition de valeur apportée au client ou utilisateur.

En ce qui concerne les problèmes, il sera nécessaire de sélectionner celui ou ceux qui sont prioritaires (suffisamment important pour mériter d’être résolu) et ainsi élaborer une hiérarchie. Organiser les solutions qu’apportent votre produit ou service selon leur importance est un excellent moyen de poser les bases, particulièrement dans le domaine de l’innovation.
Pour vous aider,  établissez une liste de vos potentielles solutions avant d’identifier celles qui seront les plus intéressantes. 

Vous pouvez vous appuyer sur un scoping canvas pour facilité cet exercice.

D’autre part, il vous sera nécessaire d’entrevoir la portée que peut atteindre votre objectif. Vous devez donc savoir si votre mission impliquera l’intervention d’autres personnes selon le besoin du domaine d’expertise. Ils pourront vous proposer plusieurs solutions qui vous aideront à relever le défi que vous vous êtes lancé (comptabilité, communication, juridique…).

Il sera ensuite capital de vérifier ou d’étudier l’impact que peut avoir votre activité sur les utilisateurs finaux. En d’autres termes, votre cible, votre cœur de cible, et même ceux que vous ne voulez pas cibler (vos parties prenantes par exemple).
La construction d’une fiche Persona (ou buyer persona) sera la représentation de votre client idéal, et comprendra les éléments biographiques, démographiques, ses motivations et ses objectifs. Toute votre création de contenu ainsi que la solution qu’apporte votre produit ou service, s’articulera autour de votre Persona, d’où l’importance de particulièrement soigner cet exercice.

Hubspot propose un très bon outil permettant de faciliter la création de son Persona : 

Persona Hubspot

Vous pourrez ainsi avoir une idée plus claire des personnes qui sont réellement touchées par votre projet. Il est important de rencontrer et d’échanger avec vos utilisateurs, vos utilisateurs extrêmes, les experts du sujet et les parties prenantes de votre projet. Par exemple, si votre problème traite des voyages en avion, vos utilisateurs seront les voyageurs, vos utilisateurs extrêmes seront ceux qui voyagent énormément, vos experts seront les pilotes, le personnel ainsi que les compagnies aériennes, alors que vos parties prenantes seront les agences de voyage.

 

S’adapter au marché, tester son échantillon

Vos problèmes sont classés, votre cible est décrite et réfléchie. Vous savez à présent quelles solutions apporter à votre cible, et qui sera cette dernière. A présent vous devez confronter vos solutions à votre marché.

Pour cela, vous devez connaître les utilisateurs des produits ou services que vous proposez et en sélectionner certains d’entre eux pour mieux les cerner. Il sera nécessaire pour cela de retracer leurs besoins. Dans ce cadre, sélectionnez un certain nombre d’utilisateurs s’apparentant à votre Persona (au moins 10 utilisateurs de préférence plutôt exigeants). L’objectif ici sera de découvrir les besoins tout comme les problèmes et objections sous-jacentes. C’est ce qu’on appelle la phase d’empathie.

En effet, il est important, lorsque vous souhaitez entreprendre une activité, de vous baser sur des aspects concrets. Cela constitue un avantage certain, car toutes vos hypothèses sur ces derniers pourront être vérifiées. Une fois la réalité du marché prise en compte, vous pourrez vous adapter. Vous serez ainsi en mesure d’aborder votre défi d’innovation sous un angle, cette fois, contrôlé.

Récap ‘ des bonnes questions à se poser dans la phase Stratégie :

  1. Ai-je clairement répertorié mes problèmes / défis ? 

  2. De quelle manière mon offre affecte t’elle mon client ?

  3. Quelle est la valeur ajoutée de mon offre vis-à-vis du client ? 

  4. Ai-je défini mon Persona ?

  5. Ai-je interviewé au moins 10 personnes identifiées à mon Persona ?

  6. Quels sont les problèmes / besoins sous-jacents identifiés ? 


2. Se pencher sur la désirabilité

 

Pour que les prestations que vous proposez soient désirables, vous devez faire un point de toutes les perspectives intéressantes. Cela suppose une fois de plus, de les analyser pour sélectionner les plus intéressantes. Une fois que cela sera fait, vous serez dans la possibilité de vous consacrer pleinement à celles-ci.
En outre, pour que vos prestations remplissent ce critère, vous devez avoir plusieurs idées en tête. Pour choisir la meilleure, vous devez les opposer entre elles, et surtout de les confronter une à une avec vos clients ou utilisateurs.  Vous entreverrez donc la réalité du marché sous plusieurs aspects. Bien sûr, il sera toujours possible d’en émettre d’autres pour plus de possibilités.

Pensez à faire de l’analogie. Cela consiste à déterminer les meilleures idées qui ont été appliquées et qui ont engendré un succès significatif dans les autres domaines. N’hésitez donc pas à emprunter ces idées afin de les appliquer dans votre secteur d’activité. Par ailleurs, veillez aussi à connaître les différentes tendances du marché. Elles peuvent être d’ordre social, technologique ou en rapport avec les habitudes de la clientèle. Ces tendances peuvent elles aussi s’appliquer à votre activité.
Néanmoins, avoir trouvé l’idée la plus ingénieuse et innovante ne suffit pas. Il faut encore qu’elle puisse convenir au client. C’est pourquoi il est impératif de développer sa solution avec ses utilisateurs. Les différents retours qu’ils vous feront vous aideront à améliorer votre solution et surtout de développer un produit qu’ils voudront acheter et utiliser. Gardez à l’esprit qu’un produit désirable est un produit qui répond au problème du client. 

Vous avez maintenant un prototype complet dans votre quête d’innovation. Testez ce prototype pour vérifier si la solution que vous avez adoptée a été validée par vos clients types. Si tel est le cas, vous devriez recevoir des retours positifs de ces derniers. Cela indiquera qu’ils ont été pleinement satisfaits.

 

Récap ‘ des bonnes questions à se poser dans la phase de désirabilité : 

  1. Ai-je étudié plusieurs perspectives liées à mon offre ? Quelles sont les plus intéressantes ? 

  2. Ai-je sélectionné une solution conceptuelle et défini les possibles critiques du client / utilisateur? 

  3. Mon prototype est il prêt ? 

  4. Ai-je testé mon prototype auprès du client / utilisateur ? 

  5. Mes solutions ont elles été validées ? 

 


3. Étudiez la viabilité

 

Votre prototype a été validé et est maintenant désirable. Pour étudier la viabilité de votre projet, vous devez à présent établir votre business model. Cela implique de connaître les enjeux et les aléas du secteur. Ainsi, vous pourrez proposer clairement votre offre à vos partenaires, vos investisseurs, vos clients, votre famille… à qui vous voulez. Votre business model est l’origine de votre valeur ajoutée et présentera ainsi le lien logique entre votre proposition de valeur, vos clients, vos revenus, etc.

⚠️ Le business model est différent du business plan. Le model décrira les liens entre les éléments, tandis que le plan présentera la mise en oeuvre stratégique et opérationnelle de votre offre. 

Faites-en part à travers un document d’une page, ceci leur facilitera la lecture. Pour vous faciliter la conception de votre modèle, vous pouvez utiliser le Business Model Canvas présenté ci-dessous : 

Business model canvas

Téléchargez le business model canvas ici.

Dans certains cas, il est judicieux de construire plusieurs Business model, particulièrement si vous avez discerné plusieurs perspectives possiblement viables. Vous pourrez ensuite en faire la comparaison et sélectionner celui qui paraît le plus adapté à votre entreprise. Pour cela, vous devez procéder de la même façon que pour votre viabilité. Expérimentez donc un échantillon pour trouver le modèle qui sortira du lot.

L’étape suivante consistera à tester votre business model dans votre domaine. Assurez-vous tout de même d’effectuer vos essais avec les bons clients. 10 d’entre eux seront suffisants pour entreprendre cette procédure. Cela vous donnera surtout la possibilité d’apprendre des failles des autres plans, pour mieux adapter le vôtre par la suite. Une fois que vous l’avez testé, vous devez vous pencher sur l’aspect quantitatif de votre offre. En confirmant une volonté de payer à grande échelle, vous confirmerez la viabilité de votre projet.

 

Récap ‘ des bonnes questions à se poser dans la phase de désirabilité : 

  1. Ai-je une bonne compréhension de mon business model ? 

  2. Ai-je une proposition de valeur claire ? Mon Business model est il rédigé ? 

  3. Ai-je évalué mon retour sur investissement ? (ROI)

  4. Ai-je listé des hypothèses critiques sur mon Business Model ? 

  5. Ai-je testé mon Business model auprès du client / utilisateur ? Collecté et traité des Feedbacks ?

  6. Ai-je testé mon innovation quantitativement ? 

 

4. Passez à l’action, la faisabilité

 

Nous y voilà, vous avez validé la désirabilité et la viabilité de votre offre, vous pouvez passer à l’étape finale. Vous pourrez donc entreprendre votre projet tel que vous le souhaitez : la faisabilité repose sur le fait que votre solution doit être faisable techniquement. Vous devez être en capacité de déployer une solution tant viable et désirable liée au projet que vous avez imaginé. 

Élément à non négliger, assurez-vous que votre équipe (si vous en avez une), soit tout aussi impliquée que vous dans l’exécution de vos prestations, et dans le développement de votre innovation : ils participent aux bénéfices mais aussi aux pertes de l’entreprise.

Recueillez le retour de vos clients aussi souvent que possible. Ainsi, vous pourrez directement prendre connaissance de leurs besoins, mais aussi des avis qu’ils vous soumettront. Par ricochet, vous pourrez vous adapter aux exigences du marché et vous positionner sur des meilleurs segments. 

Si les services que vous proposez font l’objet d’une grande notoriété (et on vous le souhaite), vous pouvez penser à coter votre entreprise en bourse. Le nombre de vos associés sera de plus en plus élargi ce qui vous permettra d’avoir de nouvelles idées pour innover dans le secteur, assurant par conséquent la pérennité de votre projet.

 

Félicitations ! Vous êtes prêt à faire de votre concept une réalité. Travaillez en équipe et avec agilité pour développer vos solutions, tout en continuant de les affiner au fur et à mesure. 

 

💡 Favorisez la naissance de vos solutions innovantes grâce aux ateliers d’intelligence collective !

Cliquez pour évaluer cet article
[Total: 1 Average: 5]

1 Avis

Pingbacks

  1. […] : la désirabilité, la viabilité et la faisabilité (→ on vous décrits les critères dans cet article). Une idée superbe, originale, novatrice ou responsable, n’est ainsi pas systématiquement […]

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*